n°27, 2016

 

 

Tout en économie et en finesse, Andoni Guiresse emploie un langage symbolique, tentant par la qualité de la triangulation entre le sacré, la présence et le vide, de nous rappeler à notre nature profonde et à sa douceur. Peut-être puiserions-nous dans cette expérience intérieure, l’inspiration nécessaire à une démarche positive ?